.Mother spirit. →
Tour réservoir

web-série de Jean-Michel Bruyère et le collectif LFKS

Tour réservoir - image

Etrange contrée  : piano solo, cf partition ci-dessus, et vidéos ci-dessous, durée ≈ 4’
Un peu avant la fin du tournage par le collectif LFKS de la web-série « Tour réservoir » pour laquelle j’avais enregistré une cartographie sonore du Havre et de l’estuaire, ainsi que de nombreux témoignages d’habitantes de Caucriauville, le réalisateur Jean-Michel Bruyère projeta de réaliser une série de clips avec divers musiciens havrais. C’était pour moi inconcevable : jouer en play-back, jamais ! Imposer ma bobine en plus de ma musique, quel intérêt ? Et puis l’idée fit son chemin de concevoir une musique dont la seule destination serait la forme « clip », de tourner essentiellement en extérieur, d’avoir une carte blanche absolue pour expérimenter, de penser le son en terme de montage, profondeur de champ, vue subjective, focale…
En 48h, écrire, apprendre, enregistrer, s’exercer au play-back relevait d’un défi à la hauteur du privilège de participer à une si enthousiasmante aventure cinématographique.
J’ai travaillé sur le piano de l’AMH, que j’ai un peu préparé pour obtenir certaines harmoniques. J’ai beaucoup utilisé la pédale de sostenuto pour obtenir les longues résonances. Pas du tout d’utilisation d’effets et d’électronique, mais une prise de son atypique, un subjectif pianiste - ce que j’entends quand je joue la tête penchée dans le piano. L’essentiel est écrit, un travail sur la profondeur de champ rapportée au son, l’usage systématique de clusters , de 10è et 11è (son proche du toy piano quand on met un peu plus de poids sur la note du bas), grands contrastes entre les plans sonores (ce qui devait aussi augmenter les possibilités de montage de l’image), et donc une partition (1 page A3 pleine de gribouillis) à lire pendant le tournage car je n’avais pas le temps d’apprendre par coeur. En plein milieu une partie improvisée de 18s, reposant sur le travail du moment, sorte de danse désarticulée des doigts, suffisamment foisonnante, pour ne pas poser trop de problème de synchro.

Collectif TR  : à l’écoute, improvisation collective, durée ≈ 2’35
Enfin, cadeau de l’AMH à la web-série : l’enregistrement d’une session originale d’improvisation réunissant un collectif constitué pour l’occasion : Françoise Baert – piano / Jean-Paul Buisson - cadre de piano – percussions / Serge Coquais – guitare électrique, objets / Jean-Philippe Gomez – synthétiseur , voix / François Lebègue - sax soprano.

Tour réservoir - improvisation collective, durée ≈ 2’35
Tour réservoir - partition
Tour réservoir - partition